mardi, mars 07, 2006

L'Art de MAURIAC: les secrets des coeurs.

Les secrets des cœurs

Je reviens sur les traces d’un MAURIAC qui me fascine, je reviens sur les traces d’une Thérèse Desqueyroux.
L’écrivain de scènes humaines nous peint un personnage qui aux premières lignes du roman est confronté à un procès. Il finit sur un non –lieu, où un père reste dehors du palais de justice : refusant peut-être de voir sa fille jugée, ou ne croyant peut-être pas à son innocence.
Dès les premières pages, les caractères se dessinent : un père qui écoute sa fille et qui la voit à peine. Le cocher avec regard profond dévisage avidement Thérèse. Un scandale qui en rappelle un autre.
Thérèse tout le long du trajet pense et repense à ce retour auprès de Bernard, son époux. On sent ce besoin de ne presque pas vouloir atteindre sa destination.
Ce retour est une sorte de nouvel examen qu’elle doit subir, où elle se doit de préparer sa confession.
Personnage assez complexe, à l’image de la nature humaine, MAURIAC a l’exclusivité de nous peindre des personnages proches de la vie réelle.
Thérèse cherche une échappatoire pour rendre son drame compréhensible et intelligible aux yeux de son époux.
Elle a peu de temps devant elle pour préparer sa défense, le vrai procès commencera en face de Bernard.
MAURIAC nous décrit une société recroquevillée sur elle-même, provinciale, attachée à sa terre et ses biens. L’auteur ne mentionne aucun fait historique, comme si ce couple était coupé du monde extérieur qui vit la guerre en ce temps là.
Ce repli sur soi, on le remarque, perçoit dans les personnages, Ils se parlent peu : beaucoup de silence qui peut expliquer le détachement des uns vis-à-vis des autres.
Chacun vit cotonner dans son petit monde, fermé aux autres, enfermé sur soi-même. Il ne faut pas croire dans l’absence de parole : certes, il y a de longs repas de famille, mais où on ne communique pas, ou très peu.
La composition du récit de ce roman est d’une complication dramatique assez intéressante à mes yeux.
Mauriac nous plonge dans les ténèbres intérieures des personnages, il l’explore et tâtonne les âmes.
L’histoire raconte aussi la séquestration de Thérèse, sa fuite et le rejet de son mari. Gardons aussi dans notre esprit que cette femme « a tenté de l’empoisonner ».
Cette femme taxée de « terrible » se dévoile fragile. Mauriac la présente assidûment seule, condamnée à supporter sa solitude. Elle s’est crée son monde : ses songes et rêves.
Notre lecture du roman sous ce prisme là est alors un long soliloque. Ajoutant à cela un style particulier : style indirect où Thérèse parle d’elle –même à la troisième personne.
MURIAC nous convie à observer avec lui ses personnages, par moment le lecteur se pose des questions du genre : « qui parle ? ».
Loin d’une lecture passive le style de MAURIAC interpelle, une focalisation très intéressante, une narration composite, elle ne focalise pas sur un seul point de vue.
MAURIAC a l’art des ébauches de personnages, où l’on se penche sur son passé avec une lumière de prise de conscience.
Le roman évoque tout aussi un manque de communication ou une absence réelle de vouloir amorcer une vraie conversation.
MAURIAC un écrivain qui cherche les secrets du cœur.


Lynn

33 Comments:

Blogger YASMINE said...

Lynn; tu me rapelles une émission qui passe quotidiennemnt sur notre chaine nationale qui s'intitule" le temps de lire", où l'animateur nous donne un résumé d'un livre...par contre le plus que je remarque chez toi dans ton texte, est ce souffle personnel mais en même temps fidèle aux idéés proposées par l'écrivain et surtout ton" attachement " à Mauriac qui s'apparente fort et clair ! merci pour cette séance de lecture!

9:54 AM  
Blogger lynn said...

Yasmine,

Sais-tu que je regarde presque toutes les émissions littéraires sur toutes les chaînes et donc, ne sois pas surprise si je t'annonce que je connais que très bien l'émission dont tu parles.
Je m'intéresse aux regards des universitaires aussi sur certains textes et leurs perceptions.
Chassez le naturel, il revient au galop....NO comment.
Je dois reconnaître que je suis une mordue de littérature et donc ceci explique cela, entre autres...
J'ai aussi une émission où j'aime m'attarder:Celle animée par PPDA, j’adore cette ambiance un peu feutrée et agréable où des écrivains parlent eux même de leurs romans et livres: Vol de nuit...
Je fais juste des suggestions de lecture, je n’aime pas trop imposer mon univers littéraire, ce n’est le but recherché ici.
Je ne fais que juste qu’évoquer des écrivains …Une sorte d’invitation au voyage littéraire que j’ébauche à travers ce genre d’article


Lynn

10:07 AM  
Blogger YASMINE said...

Lynn;
j'ai vu "vol de nuit" 2 ou 3 fois connais tu par hasard l'écrivain Nina Bouraoui ?? Je suis certaine que oui car avec ses "poupées Bella" tout le monde a parlé!!!!!
Justement c'était une fois quand PPDA l'avait reçu. En plus j'ai vu partout ses livres dans les stores des librairies !!!Je me suis documentée sur Elle via internet et j'ai aimé certaines vérités et certaines blessures causées par le temps et par les choses!!!!!!

10:30 AM  
Blogger lynn said...

Yasmine,

Le nom ne m'est pas inconnu, mais je dois reconnaître que je n'ai encore lu aucun de ses livres.
Je te promets de me rattraper, si tu veux par la suite on pourra comparer nos lectures?
Je m'intéresse à la littérature féminine maghrébine aussi....

Lynn

10:42 AM  
Blogger lynn said...

Notre Valérie nous manque , mais je crois qu'elle est enfin de retour là...

Lynn

10:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

Lynn

cette histoire est certainement inspirée de la vie réeelle
on a tous ressenti cette boule au ventre et à la gorge afin d'annoncer cette vérité qui on le sait fera mal aux autres ou à l'autre. C 'est difficile mais c'est comme ça, souvent on pense bien faire, et cela se retourne contre nous , à être trop honnête : à vouloir tout raconter et tout dire : ce n'est pas forcement la bonne solution. et là c'est pire pour soi car on s'en veut !
mais ce n'est pas vrai à chaque fois, non plus : donc en résumé : jardin secret oui mais pas ryad secret ! si tu vois ce que je veux dire....
Bravo et merci pour tes commentaires

11:40 AM  
Blogger lynn said...

A l'utilisateur anonyme,

Il y'a beaucoup de vrai dans ce que tu dis.
Cela lance un débat philosophique des plus intéressants : faut-il vouloir la vérité à tout prix?
Dire la vérité a-t-il un prix?
Toute vérité est-elle bonne à dire?....
Beaucoup de question me viennent à l'esprit. Si on réduit dans notre champs de réflexion rien que ces quatre questions, cela nous laisse une marge pour collecter tous les avis dessus, ou si tu veux élargir notre champs d'investigation?.

Quoique le mot"Riyad secret" me laisse une piste de lecture...
Merci pour ton intervention et bien sûr je te laisse la main, enfin si tu veux, après toi pour ouvrir la bal...

Lynn

11:51 AM  
Blogger lynn said...

oups, le bal...

Lynn...dans les nuages et confuse

12:26 PM  
Anonymous Fabrice said...

C'était F. MITTERRAND qui avait une totale admiration pour MAURIAC depuis toujours. Ado, on lui posait cette question, que feras-tu plus tard François? Il répondait avec enthousiasme, je serais MAURIAC ou Président de la République. On connait la suite.

1:14 PM  
Anonymous titif said...

Bonjour

@Lynn,
Tu me donnes envie de lire ce roman et de me replonger dans mes délicieuses heures de lecture où j'oubliais le monde extérieur et ses occupants. J'avoue n'avoir jamais lu MAURIAC, mais il me semble que ses écrits appartiennent à mon référentiel de préférences .
Merci pour ce beau partage et pour cette excellente critique littéraire :)

@Utilisateur anonyme : vous avez touché un point que j'aborde souvent et qui se transforme presque toujours en sujet de débat houleux .
Faut-il dire ou non toute la vérité ? Faut-il dire tout ce qu'on a sur le coeur ou vaudrait-il mieux avoir son petit jardin secret ? Faudrait-il dire haut et fort ce que l'on pense au fins fonds de nous mêmes- au risque d'être blessant parfois- ou devrait-on s'abstenir ?
Je me demande !

Me permettrais-je d'ouvrir le débat ?

1:16 PM  
Blogger lynn said...

Titif,

J'ai découvert MAURIAC grâce à une grande Dame de la littérature qui a fait de l'œuvre de MAURIAC le thème principal de ses recherches et conférences.
Elle m'a passé la passion sur l'écriture romanesque de ce Grand écrivain.
Elle aborde toujours ses analyses sur le plan stylistique, peu de gens arrivent à te passer la fièvre d'une telle analyse, c'est un peu rébarbative , mais elle a réussit à me passer cette fascination que j'ai aujourd'hui pour cet écrivain.


Le deuxième volet de ton intervention m'interpelle aussi, s'il vrai que le plus souvent, il est difficile de dire la vérité, à mes yeux, la franchise vaut la chandelle.
Certes, il y'a des vérité dures à dire, mais n'empêche que cela vaut le détour.
Tu peux bien sûr ouvrir le débat

Lynn

1:30 PM  
Blogger lynn said...

Fabrice,

Merci pour l'information, je ne connaissais ce renseignement
Heureuse de te trouver dans cet espace aussi....


Lynn

1:32 PM  
Anonymous titif said...

Je déclare le débat ouvert !

Avis aux francs, mais ausi aux ........autres :)

1:45 PM  
Blogger lynn said...

Titif,

Oyé, Oyé, Oyé le débat est ouvert...:)))Déclare Titif
J'entraîne mes cordes vocales, après un cours de chant..:)))

Lynn...taquine

1:56 PM  
Anonymous Anonyme said...

OK eh bien voilà : le débat est ouvert !
pour moi toutes les vérités sont bonnes à dire le plus important réside dans la manière de dire les vérités ! les annoncer !
Toutes les subtilités sont là
on peut les annoncer par écrit, ou verbalement mais attention ! les personnes comme moi qui ont leur visage qui trahit le moindre de leur émotion : c super difficile
alors, je me réfugie dans l'écriture car une belle lettre où chaque mot est pesé, vaut bien une dispute basée sur des malentendus ou des maladresses verbales
voilà qu'en pensez vous ? faut il toujours dire la vérité ? tout dire ?
HB Coeur en or comme Lynn
Lynn mon inspiratrice , mon héros, mon modèle de bonté !

2:17 PM  
Blogger lynn said...

Titif,

Je retrouve mon sérieux là, je reviens sur le sujet de vérité.
Ce qui m'a marqué et attiré mon attention chaque fois dans le style de MAURIAC, c'est aussi le sous entendu laissait en suspens dans certaines intrigues.
Il peint une nature humaine un peu désemparée, sensible même si elle ne le montre pas et qui vit une solitude dans un silence éprouvant.
la vérité dérange , elle réclame chaque fois une prise de conscience individuelle, avec un recours plus courant vers l'établissement d'une distance pour se protéger un peu du monde extérieur, pour ne pas dire , se projeter de l'autre tout simplement.
Le personnage se refuse un peu à se justifier, vit dans une douleur interne, muette.
Le personnage s’engouffre, mais se refuse de s'exposer....

Lynn

2:20 PM  
Blogger lynn said...

HB,

Je t'ai reconnu dès le premier commentaire, mais j'avais un doute tout de même.
Le fait que tu recours à l'écrit pour justifier ou dire la vérité: je suis sûre que tu prends un temps fou à formuler tes phrases, à choisir tes mots.
Il est vrai que dire la vérité est une chose un peu délicate, il nous est difficile quand la vérité est blessante de l'annoncer toute crue.
Personnellement, c'est aussi le degré de sensibilité de chacun d'entre nous qui entre en jeu, la personnalité y joue aussi un rôle.


Lynn

2:28 PM  
Anonymous titif said...

@Lynn, HB

Pour donner mon avis sur le sujet, je dirais que j'ai toujours préconisé la vérité pure et dure. J'ai toujours été de ceux dont le visage (et surtout les yeux) trahit les émotions et démasque le mensonge.(tout comme vous cher HB).
C'est peut être parce qu'au fond de moi même, j'ai toujurs préféré être franche. Pour moi, la vérité existe pour être dite et le mensonge et l'hypocrisie existent pour être des "péchés".
Néanmoins, j'avoue(et j'ai appris) que l'art et la manière de dire certaines choses à certaines personnes s'avèrent très importantes dans certaines situations . J'ai toujours adoré une phrase que l'on m'a apprise je ne sais où ni quand : "la communication est un processus d'adaptation" .
C'est un "principe" que j'esaie d'appliquer dans toutes les situations de communications où je me trouve. Je m'adapte,je change de ton, je choisis mes mots..., j'essaie de ne pas blesser, ....mais en tous cas, la boule au ventre ou à la gorge (selon HB) , je ne la garde jamais bien longtemps.

3:13 PM  
Blogger lynn said...

Titif,

Le fait que des yeux ou le visage ou les deux ensemble trahissent, n'a rien d'anormal .Au contraire, moi même, je fais partie de ceux dont visage expriment des sentiments, le visage est le miroir de l'âme un peu.
Les yeux ne trichent pas: Il vaut mieux dire la vérité en adaptant notre discours à celui qui est en face de nous.
Communiquer une vérité est aussi un art comme tu le dis Titif.

Lynn

3:23 PM  
Anonymous Fabrice said...

Titif,

Je suis hyper heureux de te retrouver enfin.Tu nous manquais à tous. Mais où étais-tu donc passée?

Lynn, vite déployons la nappe blanche brodée et recevons Titif comme il se doit, c'est à dire en Reine du jour

3:30 PM  
Anonymous Bluesman said...

موضوع‮ فلسفي‮ ‬وانا‮ ‬ضارني‮ ‬راسي‮ ‬بزاف‮ ‬رغم‮ ‬ذلك‮ ‬سأحاول‮ ‬ابداء‮ ‬رأيي
لا‮ ‬اعتقد‮ ‬أن‮ ‬هناك‮ ‬شخص‮ ‬يتعامل‮ ‬بمبدأ‮ ‬الحقيقة‮ ‬المطلقة‮ ‬أو‮ ‬الصراحة‮ ‬الكاملة‮ ‬
لكل‮ ‬واحد‮ ‬منا‮ ‬حديقته‮ ‬التي‮ ‬يدخلها‮ ‬بفرده‮ ‬وكل‮ ‬واحد‮ ‬منا‮ ‬يجد‮ ‬نفسه‮ ‬يوما‮ ‬غير‮ ‬قادر‮ ‬على‮ ‬قول‮ ‬الحقيقة‮ ‬امام‮ ‬الآخرين‮ ‬والامر‮ ‬يصبح‮ ‬أكثر‮ ‬صعوبة‮ ‬في‮ ‬مجتمعاتنا‮ ‬الشرقية‮ ‬التي‮ ‬تسود‮ ‬فيها‮ ‬المجاملات
دراسة‮ ‬التاريخ‮ ‬تؤكد‮ ‬أنه‮ ‬ليس‮ ‬هناك‮ ‬حقيقة‮ ‬كاملة‮ ‬وانا‮ ‬عندما‮ ‬اكتب‮ ‬او‮ ‬اتحدث‮ ‬فإنني‮ ‬اقول‮ ‬حقيقة‮ ‬لكن‮ ‬في‮ ‬نفس‮ ‬الوقت‮ ‬أوجه‮ ‬آراء‮ ‬الآخرين‮ ‬من‮ ‬أجل‮ ‬اخفاء‮ ‬حقائق‮ ‬أخرى‮ ‬غير‮ ‬معلنة‮ ‬ففي‮ ‬الكلام‮ ‬ليس‮ ‬هناك‮ ‬اي‮ ‬حياد
قول‮ ‬الحقيقة‮ ‬باستمرار‮ ‬يعني‮ ‬العيش‮ ‬في‮ ‬تصادمات‮ ‬يومية‮ ‬مستمرة‮ ‬فالأمر‮ ‬ليست‮ ‬له‮ ‬علاقة‮ ‬بالفرد‮ ‬بل‮ ‬بثقافة‮ ‬مجتمع‮ ‬بكامله‮ ‬لكي‮ ‬أقول‮ ‬الحقيقة‮ ‬كاملة‮ ‬يجب‮ ‬ان‮ ‬يؤمن‮ ‬كل‮ ‬المجتمع‮ ‬بهذا‮ ‬المبدأ‮ ‬

3:39 PM  
Blogger lynn said...

Fabrice ,

J'ai même fait défiler une fanfare rien que pour les beaux yeux de Titif....
Tiens, toi qui me connais , j’ai même chanter son arrivée….Attention à tes oreilles :))

Lynn

3:50 PM  
Blogger lynn said...

Bluesman,

Très bonne analyse, je n'ai rien à ajouter après toi.
C'est dit avec tellement de lucidité.
Merci Adorable Bluesman d'enrichir le débat.
Il n'existe pas de vérité absolue.
Chaque personne montre aspect de la vérité de sa personne et peut en cacher une autre.


Lynn

4:01 PM  
Anonymous titif said...

@ Lynn, Fabrice

Que je suis chanceuse d'être accueillie si chaleureusement par de si adorables personnes. Je m'en vois flattée. Merci.

@ Bluesman
Tu viens de dévoiler une vérité universelle mon cher . Mais la dernière phrase est excellente et démontre parfaitement ta subtilité. Je suis tout à fait d'accord, le jour où notre société se débrassera de son hypocrise et de son "adoration" pour les flatteries et les apparences, l'on pourra dire toute la vérité.
Bravo Bluesman :)

4:45 PM  
Blogger lynn said...

Titif et Bluesman,

C'est vrai que bluesman évoque la société et une certaine hypocrisie qui persiste aussi.
Elle est excellente cette dernière phrase, j'ai dû lire plus d'une fois son commentaire.
J'ai failli commenter juste une phrase , celle-ci : no comment après son commentaire.
A mes yeux, je n'avais rien à ajouter, tout était dit par Bluesman.


Lynn

5:03 PM  
Anonymous Fabrice said...

Exceptionnelle Lynn d'Or,

De tout coeur, je te souhaite une très joyeuse fête ma reine.

Femme merveilleuse que tu es, je t'embrasse avec affection, tendresse et amour

8:27 AM  
Anonymous Anonyme said...

Moi aujourd'hui j'ai une vérité à dire : joyeuse fête Lynn et Titif
à bientôt
HB

10:49 AM  
Blogger lynn said...

Fabrice,

Oh, que je suis émue en lisant ton commentaire.
Merci beaucoup mon amour, je t'adore.
Je t'embrasse aussi avec affection , tendresse....

Tu es mon chéri d'amour....

Lynn

11:09 AM  
Blogger lynn said...

HB,

Joyeuse fête à toi aussi ma belle:Dis, as-tu reçu un bouquet de fleur ce matin???...


Lynn...un petit peu...curieuse:)))...Mon radar ne fonctionne plus...

11:11 AM  
Anonymous Fabrice said...

Titif et H.B.,

Joyeuse fête à vous deux mes toutes belles.

Gros bisous

11:14 AM  
Anonymous titif said...

Bonjour,

Merci et joyeuse fête à toutes les femmes du monde :)

1:33 PM  
Anonymous Bishara said...

grand Hommage et meilleurs voeux de bonheur pour la femme que tu es lynn
great mmmmwwaaaah
(désolée pr ce retard, je t'expliquerai par mail ma chère)

9:34 PM  
Blogger lynn said...

Bishara,

Merci ma grande pour tes voeux.
Va pour le mailing:)))...
Grosses bises

Lynn...très agréable journée à tous

7:42 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home