mercredi, mars 15, 2006

Mémoires d'une geisha...

Si on allait chercher le sens de l’appellation : Geisha. Elle est synonyme de courtisane, mais le mot a plus une connotation qui signifie en japonais : artiste.
Souvent les geishas sont perçues comme des prostituées, mais il s’avère que dans la langue japonaise, elles sont vues comme des femmes de compagnie, chanteuses et musiciennes. D’une culture à l’autre les significations peuvent prêter à confusion.
Mémoire d’une geisha raconte l’histoire d’une vie d’une fille vendue en bas âge par ses parents à une maison de geishas. Une sorte d’esclave qui va travailler dure jusqu’au jour où elle va se faire remarquer par son talent.
Chiyo devient alors Sayuri, la femme, la geisha la plus célèbre de la ville. Le best –seller d’Arthur Golden est porté au grand écran.
Une geisha n’a pas le droit de tomber amoureuse d’aucun homme, Sayuri a tous les hommes qu’elle veut à ses pieds sauf un qui se refuse à elle : celui qu’elle aime.

Sur le plan cinématographique les plans mettent en scène ces intérieurs soyeux de Kimonos, luxueux et romantiques qui lui ont valu six nominations aux oscars.
Le film raconte les douleurs, le non dit : ce qui se cache derrière les masques du maquillage.
Des images qui se succèdent sur des plans de cerisiers en fleur et surtout une scène des plus attachante où la souffrance se traduit et se dévoile devant l’océan, du haut d’une falaise. Une geisha qui pleure son amour impossible. Un attachement qui lui est interdit.

Le cinéaste du film n’est autre que Rob Marshall, trois chinoises en haut de l’affiche : Zhang Ziyi, Michelle Yeoh et Gong Li.

Un roman, un film qui promet un dépaysement assuré, une camera d’une esthétique digne des intérieurs Geisha.

Un voyage pour découvrir le pays du soleil –levant avec la vie d’une femme à travers laquelle on découvre son monde, on aperçoit avec un regard différent une vie qui se narre des fois : sans les mots.

Le mot devient une expression d’un corps, d’un regard qui se trahit à travers des gestes anodins.


Lynn

22 Comments:

Anonymous Yasmine said...

Lynn, tu me rapelles un trés beau film, qui n'a rien à voir avec celui là mais qui m'est venu à l'esprit quand je lisais tes descriptions , c'est surtout sur le plan musical, la bande originale est sublime, il s'agit du "the last samourai", une musique hallucinante tellement belle de Hans zimmer", j'ai le Cd audio et le dvd .Quand je conduis ma voiture et que j'écoute le morceau "safe passage" je te jure Lynn c'est un elixir!!!!

Mais pour ton film,je dois le voir et t'en parler , c'est promis!!!
P.s j'adore gong li

11:10 AM  
Blogger lynn said...

Yasmine,

Il me semble que j'ai vu ce film, mais sous un autre titre: le denier des Samorai.
C'est vrai que la musique est sublime , en plus une passionnée de musique comme toi doit être aux anges..
Pour Gong, il me semble qu'il y'a un adjectif qui accompagne la description de sa beauté: un leitmotiv.Une beauté scandaleuse..

Il faudrait un jour que tu écrives sur les musiques et les musiciens qui te passionnent , une sorte de Gospel en mots: les tiens

11:24 AM  
Anonymous Ysmine said...

Oui ma Lynn tu as raison, je crois que c'est une merveilleuse idée que d'écrire sur la musique !!!
je prendrais le temsp qu'il faut pour cela et j'éspère y arriver!

au fait c'est le titre du film en angalis mais c'est le m^me dont tu parles!

pour Gong, dieu que puis-je ajouter tu l'as si bien dis, elle est sublime!

12:20 PM  
Anonymous titif said...

Bonjour,

Ta description me donne vraiment envie de voir le film, Lynn.

J'ai une vive prédilection pour ce genre d'histoires qui narrent les non-dits et qui dévoilent les intérieurs sublimes de personnes aux extérieurs malheureusement mal jugés par la société .

P.S : merci d'avoir eu une petite pensée pour moi sur le blog de bishara. Tu es adorable.

12:38 PM  
Anonymous Bishara said...

lyyyynnnnn
le film me donne de l'eau à la bouche...
tu as déjà vu la courtisane? c'est un peu le même esprit, mais je sais que sur le plan cinématographique c'est différent...
j'espère le voir dans nos salles Bishara...courtise les "Geisha"

3:29 PM  
Anonymous Fabrice said...

Mesdames, demoiselle,

Veuillez, je vous prie patienter quant aux réponses de Lynn, elle vient en effet de casser une nouvelle fois son PC...

Si elle sait à merveille être douce avec moi, son PC ne pourrait en dire autant.

Que puis-je vous offrir en attendant? Thé, champagne, café, jus de fruit et miniatures sucrées?

Bisous à vous toutes adorables complices de Lynn

3:34 PM  
Anonymous Bishara said...

une tarte aux fraises, un gâteau au chocolat... une crêpe au chocolat qui dégouline de partout...
un bon jus de ton choix...
voilà Fabrice, tu comprends que j'ai faim en ce moment....
sinon, lynn me manque bcp, je me suis inquiétée pour ma boite de messagerie
A toute
Bishara...Gourmande

5:25 PM  
Anonymous mamouche said...

Lynn,
Bon, alors j'attend aussi pour faire mon com Hi,Hi,Hi

7:02 PM  
Blogger lynn said...

Yasmine,

Tout à fait exact .
Ecrire sur les musiques, que tu aimes, doit être très intéressant à lire: donc, j'attends avec impatience la suite...

Lynn

1:45 PM  
Blogger lynn said...

Titif,

Toujours un plaisir pour moi que de te lire.
Ce qui me passionne aussi c'est de voir les angles de prises de vue du film, c'est aussi un point pour aborder le film...
Les murmures du silence le sont aussi...

Lynn

1:49 PM  
Blogger lynn said...

Bishara,


Va pour une tarte au chocolat..Cela te va , j'espère que tu n'es pas difficile?

Lynn..qui te taquine la gourmande:))

1:52 PM  
Blogger lynn said...

Mamouche,

Je suis de retour...j'espère que mon pc va tenir plus longtemps cette fois..Quoique...:)))

Donc, j'attends ton commentaire.

Lynn

1:54 PM  
Anonymous titif said...

Lynn,

Qu'est ce que cette malheureuse machine a bien pu te faire pour que tu la traites ainsi ? :)

3:51 PM  
Blogger lynn said...

Titif,

Dis donc, quand tu es privée de lire et d'écrire , tu fais quoi?:))

Lynn

6:25 PM  
Anonymous Mchicha said...

Bonsoir ;)
j'en ai entendu parler du roman et du film et franchement avec cette description mon dieu !
j'ai hâte de lire et voir ...
Merci !
Bonne soirée ...

10:22 PM  
Anonymous ayoub said...

J'ai vu le film
Je l'ai adoré

mais à vrai dire, je pense que le livre sera meilleur, parce qu'il nourrit l'imaginaire du lecteur..
et que cet imaginaire, malgré la belle musique (la scene de danse est sublime) , malgré le respect des costumes, je sens que le livre est encore plus beau

j'aurais dû le lire avant de le voir..

ayoub... san

11:27 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour Mchicha,

Première visite: tapis rouge au programme....
Une entrée sous une musique de John Williams.
Dans mon texte, je voulais passer la curiosité d'aller découvrir le livre et d'aller voir la film: j'espère que j'ai réussi.

Lynn...hôtesse d'accueil

6:55 AM  
Blogger lynn said...

Ayoub,

J’aime, quand la possibilité se présente, découvrir en premier le monde romanesque avant de passer au monde cinématographique.
Le lecteur navigue à travers les mots, se construit un espace, des fois donne des visages aux personnages, imagine une musique. J'aime peindre un visage sous la plume de l’auteur...
Le film vient compléter la lecture que l'on se fait du roman...
La musique est sublime dans ce film, elle crée à elle seule un univers à part....

Ayoub , tapis rouge et soyez le bienvenue parmi nous

Lynn...Li

7:09 AM  
Blogger RAT said...

لين
قد يبدو تعليقي باللغة العربية هنا مثل الاربعاء بنص الجمعة كما يقال,لكنني كنت قد قرأت الكتاب قبل عدة سنوات و اصبت بخيبة امل كبيرة عندما شاهدت الفيلم الذي اغفل الكثير من تفاصيل الحياة اليومية لتلك النساء, الامر نفسه حدث قبل سنوات عند قراءتي لكتاب خفة الكائن التي لا تحتمل لكونديرا و عندما شاهدت الفيلم عاهدت نفسي على الاختيار او الكتاب او الفيلم لكن فضولي اوقعني في التجربة مرة أخرى
تبقى المخيلة اكثر قدرة على تحفيز المؤثرات البصرية و السمعية على حد سواءاضافة الى الحسية

10:56 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour Rat,

Je viens tout juste de lire votre commentaire. Je tiens tout d'abord à vous souhaiter la bienvenue parmi nous, tapis rouge....

Je partage votre point de vue : s'il m'était de donner de choisir entre le livre et sa version cinématographique, je peux vous assurer que mon choix se portera sur le livre.
Vous le soulignez, si bien dans votre commentaire, on est des fois un peu déçu qu'on voit le film après avoir lu le livre. La lecture peut-être offre plus de liberté à l'imaginaire ...

En tout cas très heureuse de compter parmi nous une amie libanaise, d'autant plus que j'adore le Liban.

Lynn...hôtesse d'accueil

5:13 PM  
Blogger RAT said...

:)))))

7:24 PM  
Blogger lynn said...

rat,

J'ai adoré votre dernier texte mis en ligne..
Je n'ai pas encore lu d'autres..Mais , je promets de le faire
Lynn

7:51 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home