mardi, avril 04, 2006

Ode à la vie

Elle se rappelle l’impression que laisse traîner derrière eux les mots sur une page. Le temps est maussade à l’extérieur, mais la lecture de ces pages lui donne une impression d’être sous un rayon de soleil.
Son imagination vagabonde entre rêve et réalité, entre des mots bleus qui portent aux songes. L’émotion badine, dévorante, moulante dans des vœux inavoués. Il se fait charmeur, il la berce par ses écrits, autant que la berce sa voix.
Ses sens en éveillent pour capter ses pensées qui se tassent dans son regard. Les mots ? Une illusion ? Non, ils ne se déguisent pas, ils respirent pour broder des syllabes et des lettres, les inscrire, les griffonner, les graver sur la grève. Cette plage où viennent se blottir par vague ses incertitudes.
Des échos se fragmentent, se morcellent dans l’océan pour se recomposer en se délectant de parfum grisant de sa peau, sensation qui fait chavirer son coeur.
Une appréhension qui l’agite à l’idée que son visage reflète les mots qui se tassent dans le grenier de ses cahiers virtuels.
Il lui prend souvent le désir d’aller effacer, modifier des passages, mais elle s’interdit de déplacer ou de séparer les phrases. Fébrilement, sa mémoire se refuse de fonctionner .Une ornière ? Non plus, c’est juste qu’elle aime encore plus débridée la liberté que la brider.
Dans un sursaut, une bouffée de frisson de fougue contenue, d’un besoin compulsif, embrasé d’enrouler ses bras,ses doigts autour de lui, se faufiler dans ses pensées pour les hanter longuement.
Je vois un sourire se dessiner sur ses lèvres, des yeux d’une couleur ensorcelante…
Charme, mystère qu’elle a envie d’aller l’effleurer avec des phrases pour essayer de capter les traits de son visage, d’une main pour les dessiner.
Flamboyante de colère conte elle -même, sa source se tarie. Détermination, ou entêtement, elle tergiverse pour moins ébranler ses sentiments
Elle imagine en soupirant son regard qui la scrute dans la pénombre, et sa voix qui résonne douce dans le silence.
Voilà, encore une fois, elle perd le fil de ses pensées

Lynn

30 Comments:

Blogger yasmine said...

Pour la première fois de ma vie:" I wish I was a poet" !! rien que pour pouvoir rèpondre en beauté sur ce texte que je ne peux qualifier!! je le jure!

Dis,Lynn tu sais de quoi j'ai envie en le lisant ce matin????

Eh! bien de pouvoir te lire sur les "ondes de Radio -tunis" en live "rien que pour offrir à tout les auditeurs de la Tunisie , un réel bonheur!!!
bravo, l'artiste.

9:57 AM  
Blogger lynn said...

Bonjour Yasmine,
Personnellement, je suis un peu jalouse de la mer que tu as en face de toi , à longueur de journée et de nuit: elle doit bien t'inspirer toutes ces belles phrases que tu nous écrives...
Je suis sûre que tu es capable de boucler ton livre en moins d'un mois.
Pour la lecture, c'est un petit peu mon petit péché mignon:))) et donc, je ne dis pas non, j'arrive sans me faire prier:c'est du bonheur.
Je te remercie pour ton adorable et gentil commentaire.
Merci aussi pour ta fidélité à cet espace.
Lynn
Ps : dis moi, le temps a-t-il changé depuis la dernière fois ?.

10:34 AM  
Blogger yasmine said...

Il fait si beau sur Tunis, et comme je suis à la banlieue à 10 m de la mer !!!!! hah, ha, 'jalouse)j'ai les pensées pluôt en caravane, et mon morale plane parfois!
bluesman et toi , me poussent à boucler ce livre oh! combien délicat de le faire! je sais que tu comprends!!
Dis stp à Fabrice de lire ma réponse sur son commentaire sur mon blog'

je t'adore

11:26 AM  
Blogger lynn said...

Yasmine,
Il fait beau ici, on a un superbe soleil.
Il fait doux. Pour la mer, j’ai toujours senti dans tes écrits sa présence...
Tu vas arriver au bout de ton livre, je te fais confiance. Prends juste ton temps.
Je transmets ton message à Fabrice..
Je t'adore, dis tu as prévu un texte pour aujourd'hui?

Lynn

11:33 AM  
Blogger loulou said...

je lis et je relis et je reste sans mot à dire face à ce formisable texte.

je reviendrais pour te repondre à ma facon ;) la je manque d'inspiration (je viens de me reveiller en fait lol)

1:50 PM  
Blogger lynn said...

Loulou,

Là, je te tiens: alors tu as fait la fête?:)))...Je sais que non! Ton rhume t'assomme ? J’espère que tu vas mieux.
J'attends ton commentaire. Laisse reposer tes mots
Merci

Lynn

1:56 PM  
Blogger loulou said...

je dors tres mal la nuit, pas besoin de faire la fete pour rester eveillée.c'est juste que je profite ajrd vu que j'ai pas cours.

je te promet un texte bientot
biz miss. je t'adore !!!

2:38 PM  
Blogger lynn said...

Loulou,

je te taquinais:)))...
Repose toi
Grosses bises

Lynn

2:50 PM  
Blogger loulou said...

Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance.
Une pensée émise avec bienveillance engendre la profondeur.
Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l'amour.

[Lao Tseu]

2:56 PM  
Blogger lynn said...

Loulou,

Elle est très intéressante cette citation:une belle méditation pour cet après-midi. Merci pour le partage d'une pensée

Lynn

3:15 PM  
Blogger lillytwill said...

je me permet de baptiser ce texte " voyage à travers la pensée: du mot à l'idée, de l'idée au concept,enfin du concept au symbole"
je crois que nous partageons le même plaisir à nous lire mutuellement ( si vous me permettez de le dire ainsi!)
encore une fois merci lynn

11:53 PM  
Blogger lynn said...

Lillytwill,

Le titre que vous avez trouvé est très parlant. Il évoque tout aussi le processus que prend l'écriture.
Je vous remercie pour votre commentaire.
C'est un réel plaisir pour moi que de vous lire.
Agréable journée

Lynn

6:26 AM  
Blogger la guenille said...

En lisant Mon ami Kevin ..je découvre une nouvelle personne .. son blog "méditerranée" m'attire : je suis niçois..

Je parcoure depuis février 2006.. c'est joli..

@ bientôt

nico

10:53 AM  
Blogger la guenille said...

merci pour ton passage sur mon blog.. je t'invite à lire aussi mes poésie où j'évoque ( beaucoup) la méditerranée..

11:37 AM  
Blogger la guenille said...

merci pour ton passage sur mon blog.. je t'invite à lire aussi mes poésie où j'évoque ( beaucoup) la méditerranée..

11:38 AM  
Blogger lynn said...

Nico,

Bienvenue parmi nous,je vous ai laissé un message sur votre espace.
Merci pour votre passage et le gentil commentaire .
J'espère vous relire à nouveau.

Lynn

11:41 AM  
Blogger lynn said...

Nico,

Je me suis déjà plongée à lire quelques uns..
J'y retourne de ce pas..

Lynn

11:44 AM  
Anonymous bluesman said...

salam
comment ca va lynn tu as recu mn e mail?
grand salam a fabrice

12:30 PM  
Blogger lynn said...

Bluesman,

Je vais bien merci, et toi? J'ouvre à l'instant ma boite , je te réponds tout de suite

Lynn

1:29 PM  
Blogger lynn said...

Bluesman,

C'est fait..

Lynn

1:38 PM  
Blogger Eve said...

c'est comme si tu parlais d'une personne que je connais...

3:49 PM  
Blogger lynn said...

Eve,

cela me rappelle , le jour où tu as écrit un texte sur une amie...
Bonne soirée

Lynn

7:48 PM  
Anonymous mamouche said...

Lynn,
Bonsoir
je te déclare ce soir(après avoir lu ce texte merveilleux )officiellement
La sirène des mots.

9:46 PM  
Blogger crucivore said...

Poésie ou prose ?
Prose ou poésie ?
J'opte simplement pour la beauté intérieure se cachant derrière les mots, leur ottant tous leurs maux.

11:18 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour Mamouche,

Waw quel beau titre et qualificatif! Je suis émue.
Je suis très heureuse de te retrouver parmi nous, ton absence commençait à nous peser, en plus, j'attends de lire le rayon de soleil que tu nous as promis....
J'espère que tu as pu un peu te reposer de ton voyage. Serais-tu encore sur un nuage?
Excellente journée

Lynn

7:57 AM  
Blogger lynn said...

Bonjour Crucivore,
Je ne fais que transcrire ici des pensées qui m’effleurent et se glissent dans cet espace.
Très touchée par ton commentaire. Merci pour ta fidélité à cet espace.
Excellente journée

Lynn

8:08 AM  
Anonymous mamouche said...

En fait lynn, oui je suis encore sur un nuage ,je papillonne de blog en blog histoire de me remettre dans le bain.
Mes dix jours passés au Maroc étaient tellement riches en émotions de toutes sortes, que j'ai du mal à trouver par où commencer .
J'attend tout simplement le déclic!
Je te rassures il se produira, mais quand?
Embrasses Fabrice de ma part stp merci.

7:39 PM  
Blogger lynn said...

Mamouche,

Je connais aussi cette senstation, je sais que tu papipillonnes, je te trouves partout où je vais: chassez le naturel...il revient..au galop:)))..
Prends le temps de te reposer, le déclic ne va pas tarder à se produire.
J'ai embrassé Fabrice de ta part, c'est fait.
On t'embrasse et on te souhaite une très bonne soirée

Lynn

8:28 PM  
Blogger Roger said...

Surtout ne changez rien.
Ne doutez pas et continuez encore longtemps à perdre le fil... de nos pensées...

9:40 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour Roger,

Je continue...J'essaie de ne pas brider les mots.
Merci pour vos encouragements, ce gentil commentaire me touche.
Merveilleuse journée

Lynn

6:59 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home