lundi, octobre 16, 2006

Nostalgie.


Des perles de pluie
Qui se tiennent enlacées
Dans une spirale amoureuse
Elles résistent à l’érosion du climat
Aux tumultes de la tempête
Aux aléas des tempéraments
Elles se tiennent la main
Se regardent droit dans les yeux
S’encouragent mutuellement
Elles se ballottent d’une rive à l’autre
Dans une lutte acharnée contre le temps
Elles ne récusent aucun complexe
Par le passé le mouvement de spirale
Les entraînaient dans un mouvement
Dans une fantasmagorie constructive
Une quiétude presque acquise
Des perles de couleurs différentes si lointaines
Mais tellement si proches …

Certains arrivent à survivre aux déracinements, certains se détachent plus facilement que d’autres de leurs racines. D’autres y tiennent plus qu’autre chose à cette racine à laquelle ils appartiennent, elle est leurs forces. Le déracinement peut être le fruit d’une volonté de voir « ailleurs » ce qui se passe de l’autre coté de la rive , il peut être aussi le fruit d’un amour si doux et si attachant que l’on se sent l’envie de tout quitter pour faire le voyage. Ce n’est pas un voyage, c’est une où se mêlent, se retrouvent les souffles et les mots. Des brins de douceurs…

Ce qui est aussi remarquable dans ce genre de voyage, c’est de voir la personne chercher tous les éléments qui lui rappellent les lieux qu’elle a laissé derrière elle. Une architecture, une voûte, un paysage, un court d’eau ….autant d’éléments qui renaissent de la mémoire pour se matérialiser dans ces espaces différents.
Différence n’est pas un critère rationnel à mon avis pour déterminer la diversité : elle est juste une réponse plausible à certaines questions.

Lynn

49 Comments:

Blogger Cergie said...

Oh, c'est bien, quel changement de rythme dans les trois phases de ton texte, comme si cela devenait plus grave, plus pesant, au fur et à mesure que les phrases rallongent.

C'est le cas, bien sur. Ce message que tu passes va droit au coeur.
Et ce sont ces gouttes d'eau qui donnent du courage, elles sont si joyeuses.
Les gouttes de pluie, elle n'arrêtent pas d'aller et de venir, de la mer au nuage, de la terre, aux racines, au nuage, à la mer.

Je me suis encore régalée, lynn. Merci.
Passe une bonne semaine.

7:58 AM  
Blogger lynn said...

Bonjour Cergie,

Toujours matinale:je me suis dit après tes prises de vues de ce matin à "traquer l"aurore" tu devais être au lit...

Heureuse que ce texte te plaise.
Il y a comme une relation un peu spéciale entre tous ces éléments: pluie, nuage et mer.
Merci pour ce si gentil commentaire.

Agréable semaine à toi aussi.

8:08 AM  
Anonymous too banal said...

Ah! Les racines!
Le lierre meurt là où il s'accroche...
Et les racines de l'arbre l'empêchent de voyager...
Je suis convaincu que l'homme a toujours cherché à être partout chez-lui (n'en déplaise à ceux qui instaurent des frontières et qui posent des barbelés au propore et au figuré...) et c'est pour cette raison qu'il s'est vite débarassé de ses racines! Vous ne me croyez pas ?
Regardez de plus près nos orteils...bien insignifiants!
Peuvent-ils pénétrer, accrocher et sonder la nuit des terres ?
Too banal

11:01 AM  
Blogger Imparfait présent said...

Oui, ce texte nous fait avancer pas à pas dans le vif, le brut du sujet.
En douceur, toujours, c'est le style Lynn.
En plus, ce sujet, l'enracinement, tout ça, c'est quelque chose qui me touche particulièrement.
Alors merci!

11:34 AM  
Anonymous Yasmine said...

Bonjour ma belle au bois dormant!

Cette fin de matinée est assez difficile ))) tu connais la raison!!! et donc pour ne pas "blaser" tes magnifiques écrits , j'ai préféré imprimer tes 4 derniers textes afin de les lire comme il se doit et dans les régles de l'art! ne sont ils pas d'eux mêmes un jouyau !

Yasmine qui se bat malgré l'avalanche!

12:44 PM  
Anonymous Bluesman said...

سلام
قطرات الماء التي تقاوم التعرية
كيف يمكن ان يعيش الانسان بدون جذور
بدون تلك الاشياء التي تنبع من الماضي لتعطيها القوة لمواجهة المستقبل

4:34 PM  
Blogger tragosa said...

amour sensibilité franchise tout regroupé aufond d'une personne superbe c'est toi lynn bon chance.j'adore tjs ton blog.un coucou a ta famille

6:16 PM  
Blogger Delphinium said...

Bonsoir lynn.
J'aime beaucoup votre façon d'écrire, c'est une écriture fluide et légère, comme les gouttes de pluie qui glissent sur la terre. Ces gouttes de pluie dont vous parlez si joliment m'ont rappelé ces paroles de Jacques Brel, dans sa chanson "Ne me quitte pas": "Ne me quitte pas, moi je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas..." Je reprends ces quelques vers pour vous les retourner doucement à travers la toile du net. Vous parlez également de déracinement et je trouvais que ce thème du déracinement allait bien avec le titre de la chanson de Brel. Mes racines ont toujours la douce capacité de me dire au creux de mon coeur: "ne nous quitte pas Delphinium". Alors je ne les quitte pas, je ne les quitterai pas. Même loin d'elles, je resterai enracinée dans une terre de montagnes. J'aimerais bien que mes cendres un jour aillent rejoindre le glacier tout là-haut. Je serai toute proche du ciel, accrochée tout là-haut.
Merci pour ces beaux mots.

8:03 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

Too banal> Chaque mot est pesé, c'est bien ton style (que j'adore).Je pense à une phrase que j'empreinte ici : "des racines et des ailes".

I.P> Touchée par ton commentaire:un sujet un peu sensible qui ne laisse jamais indifférent.
Alors moi aussi je te remercie.

Yasmine> Debout à 5 h du matin et toi? :))).
Oh, très flattée par cette délicate attention...Je devine que tu es connectée de chez toi:))Enfin!
Au passage, fais de gros bisous à ton chéri et aux enfants de ma part.

Bluesman> toujours cette finesse dans l'analyse: le passé est porteur de l'avenir, le passé permet de se confronter au futur...
Merci cher ami pour ce passage chaleureux.

Tragosa> Alors ma grande, j'espère que tout se passe bien pour toi. Merci pour ce si gentil commentaire, très touchée adorable Tragosa.

Delphinium> émue par votre témoignage et oui les racines on les porte en nous. Elles resteront enracinées au fond de nous. J'ai aimé votre manière d’aborder le sujet. J'aime aussi cette phrase: "Mes racines ont toujours la douce capacité de me dire au creux de mon coeur: "ne nous quitte pas Delphinium".

Merci à tous pour ces si chaleureuses interactions .Je vous souhaite une excellente soirée

9:05 PM  
Anonymous yoyostereo™ said...

tu est une qui me fait voyager a chaque fois que je passe ici, merci

9:15 PM  
Anonymous bruno said...

.. je souhaite que vos mots en gouttes d'eau arrosent les deux rives, celle quittée, comme celle trouvée, pour tous ceux qui ont fait le voyage malgré eux.

très élégante forme littéraire
bonne journée à tous

7:24 AM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

Yoyo> je me dis la même chose quand je passe dans ton espace.


Bruno> ..Très touchée par vos mots...Merci pour le compliment.

8:12 PM  
Blogger Reflex said...

Des larmes perlées, parfois apparaissent lorsqu'on songe aux racines. Un très beau texte. C'est toujours un plaisir de te lire :)

8:02 AM  
Blogger angelus said...

très beau texte, lynn, un des meilleurs!!!
beaucoup d'émotions...et de vérités!

2:55 PM  
Anonymous verluisant said...

la difference attise l attachement, la furie , la passion

7:14 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Reflex> Idem pour moi: un réel plaisir de te lire:))...

Angelus> Beaucoup d'émotions certes, et c'est aussi l'un de mes préférées

Verluisant> et aussi le partage.

Merci à tous pour vos passages.

11:25 AM  
Anonymous el greco said...

j'adore
tes perles de pluie...qui viennent d'un pays où il ne pleut pas!

Très beau texte
Merci pour le partage!

@micalement

11:54 AM  
Anonymous Fabrice said...

El sont bien les deux dernières lettres empruntées au Maître BREL...

12:39 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

El greco> Bienvenue dans cet espace. Merci pour ce gentil commentaire et pour l'escale.

Cher Fabrice> Tout à fait et du BREL, c'est tout simplement magique.

Agréable journée à tous

1:05 PM  
Blogger lillytwill said...

En retard, mais je suis de la fête, je vois , j'ai vu tes mots, ya lynn, voltiger, prendre place, se calmer , puis reprendre de plus belle, avec un rythme mimant battements se fondant à la vie , et c'est pour cela que tu viens d'initier en moi une réflexion , merci .. :))

9:29 PM  
Blogger angelus said...

salut lynn,
je mne c pas de quelle confession tu es, mais je te souhaite tout de meme un super aid. a toi et a tt ta famille a+

1:13 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Lilly> En retard:))) Non, du tout!
Merci pour tes gentils mots. Je te promets de passer lire chez toi: curieuse de voir ce que cela peut donner.

Angelus>Je te remercie et je te souhaite à mon tour mes meilleurs voeux pour toi et toute ta famille.

Excellente semaine à tous

7:58 AM  
Anonymous KBB said...

Au hasard d'un clic, tes mots ... et cette sensation douce, aérienne d'un rêve qui s'éveille ... un rêve d'enfant, un rêve d'adolescent et encore aujourd'hui, parfois, quand le coeur pris de nostalgie se laisse aller, un rêve d'adulte .. Etre cette goutte d'eau qui cristallise ton texte ... être a la fois une et toutes .. partager mille destinées, mille passions, avant de se noyer dans l'océan pour une eternelle renaissance ... Merci de raviver mon rêve

2:32 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Kbb> bienvenue parmi nous, un passage et un commentaire si chaleureux.
Merci

8:41 AM  
Blogger kb said...

bonne fête ma grande :)
bisous à la smala

12:55 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,
Kb> Bonne fête à toi aussi mon grand avec mes meilleurs voeux à toi,et à toute la famille.
Bisous

2:10 PM  
Blogger Onassis said...

Un hasard. Je ne sais même plus comment j'ai fait pour atterir ici. Et cette coincidence. Ce texte que j'ai écrit le 24 Octobre. "Nostalgie Atlantique". Voilà que je tombe sur un blogue nommé Méditerannée avec un texte qui s'appelle Nostalgie.

Ton texte est beau. Et touchant...

7:31 PM  
Anonymous photoeil said...

" On s'en va très loin en quête d'inconnu et on s'émeut à tout ce qui rappelle les paysages familiers de l'enfance" ...
(Odette de Puigaudeau)

10:40 AM  
Anonymous too banal said...

"On fait comme toujours un voyage au loin de ce qui n'était qu'un voyage au fond de soi"...
(Segalen)

10:41 AM  
Anonymous sonia said...

Oui très beau texte, qui renvoie beaucoup d'échos... Aujourd'hui je prends le temps d'errer sur la toile, et je m'arrime ici, pour voyager et voguer encore... J'aime bcp ce texte.

3:48 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Onassis> Un hasard qui permet le partage: j'ai le plaisir de naviguer sur votre espace en échange.
Bienvenue ici, heureuse de vous lire.
Photoeil> Beaucoup de vrai dans cette citation, j'adhère.
Honorée par votre passage.

Too Banal> Tous les voyages commencent par soi déjà, cela me rappelle un débat qui a eu lieu dans un ateliers écriture: on dit souvent que les premiers livres, romans d'un auteur , il les puise dans un premier temps de son "vécu".
Merci

Sonia> De retour parmi nous, j'espère que tu vas bien: quel plaisir de te lire. J'arrime très souvent chez toi et je voyage aussi à travers ta toile, tu le sais bien.
Donc, ma chère amie, égalité.

Excellente journée
En vous remerciant de vos passages.
Ps: désolée pour le retard:)))

9:01 AM  
Blogger Onassis said...

Lynn : Tout le plaisir est pour moi.

2:53 PM  
Blogger Stephen Bess said...

Bonjour, Lynn!

8:07 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour, Stephen! Bienvenue dans cet espace.
J'ai vu que le texte en ligne: c'est super.

11:08 PM  
Anonymous BLUESMAN said...

سلام
لين عنوان المادة :حنين
وانا اقول انني اشعر بحنين لكتاباتك
فلا تبخلي علينا بالله عليك كفاك غيابا

1:23 AM  
Blogger lynn said...

Bluesman,
Justement, il y a un texte écrit à plusieurs mains sur le site d'une amie: Cegie.
Il est le fruit d'une collaboration entre plusieurs plumes de bloggeurs: Claudine/mousie, Cergie , stephen et moi même

Excellente journée

8:01 AM  
Anonymous Mousie/claudine said...

merci merci de m'avoir permis cette belle aventure avec Stephen, Cergie et vous...pardon pour les imperfections de cette adaptation...c'est très difficile d'adapter la poèsie...
merci pour votre mot...
bien amicalement
Mousie

1:33 PM  
Blogger lynn said...

Mousie/Claudine,
Bienvenue sur cet espace.

C'est moi qui vous remercie de m'avoir associée au travail.
J'ai adoré la traduction du texte: c'est de l'excellent travail que vous avez fait.
Je suis désolée juste d'avoir pris beaucoup de votre temps, je m'excuse auprès de cortobeille.
Merci à toute l'équipe.

1:47 PM  
Blogger Cergie said...

Tu sais, lynn, je suis contente.
Non seulement pour la belle oeuvre que nous avons accomplie dans une grande harmonie et le respect de nos singularités, mais aussi parce que le travail que nous présentons tous ensemble a vraiment été apprécié, et c'est une grande récompense, un grand bonheur que tout le monde ait ressenti le plaisir que nous avons eu à collaborer, alors cela a pris du temps, chacun a du y mettre du sien, surtout toi qui avait ta famille, tes enfants et surtout ta fatigue; cela valait le coup, et je suis aujourd'hui si heureuse de ce que nous avons accompli !

4:02 PM  
Blogger Mile Stones said...

Lynn, je t'ai découvert à travers de la collaboration internationale chez Cergie.je viens de lire ton texte içi et franchement, j'aurai trop à te commenter là-dessus. Cependant, il va falloir suffire de dire que, après plus de 10 ans 'déraciné' au Portugal (de Londres)et ailleurs dans mon passé et après 12 ans auparavant de travailler comme des exiliés politiques à Londres, c'est un thème qui me touche profondément. J'ai aimé bien ton texte et je reviendrai te lire, car ça me fait du bien. Merçi et milliers de félicitations pour un travail superbe avec tes co-artistes!utres

9:25 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Cergie> je suis tout aussi contente. Je te remercie pour ta générosité et tout le travail que tu as entrepris pour que notre collaboration à tous voit le jour.
Je te suis redevable de m'avoir associé à cette si belle "entreprise" .
J'ai eu, j'ai le plaisir de partager avec toi et nos amis un texte écrit à quatre mains.
Grâce à toi, j'ai pu aussi découvrir d'autres espaces, d'autres plumes et amis.
Si tu es tentée de renouveler l'expérience, sache que je suis partante.
Le blog est un espace de partage et tu as su par le biais de ta formule concrétiser encore plus une forme du partage.
Merci à toi adorable amie.

Mile Stones>Quel plaisir de t'accueillir dans cet espace. Je t'ai découvert à travers le site de Cergie.
Je te félicite aussi pour ton intéressant blog et tes belles photos.
Merci aussi pour tes si chaleureux commentaires, ici , chez Stephen et dans l'espace de Cergie.

Excellente journée à tous

9:15 AM  
Blogger Johnny Menace said...

'Tit Galop Pour Mamou

11:41 PM  
Blogger lillytwill said...

Nostalgia lynn ya lynn ;) merci pour ton passage syr myrmecie ... :)

5:49 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

Lilly> toujours un plaisir de te lire...

5:53 PM  
Blogger Titif said...

Je viens te féliciter sur ton blog pour le texte sur le blog de cergie. Je viens aussi aux nouvelles;)

9:15 PM  
Anonymous namfa said...

La nostalgie!
J'ai la nostalgie du temps révolu, des instants passés, de la douceur rencontrée, des passions vécues, de l'enfance éloignée...J'ai la nostalgie des visages amis, des voix méconnues, des caresses perdues, des regards échangées...J'ai la nostalgie de tout un vécu, des rêves-réalité, des paroles ancrées...
Chaque instant mort devient nostalgie de l'instant d'après...et "ma nostalgie est différente" disait Gérard Lenorman.
Merci Lynn de réveiller ma nostalgie qui dort paisiblement au fond de mon coeur et dans ma mémoire.
BISOUS!!!

1:20 AM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Titif>Oh, quelle délicate attention de ta part. Merci pour les passages.
Je suis sûre que tu apprécies le travail ,de Cergie ,fait de textes et de lumière...J'adore beaucoup effectuer des escales sur ses photos...

Namfa>Bienvenue dans cet espace : très heureuse de vous accueillir. Je vous remercie en retour de partager avec nous un ressenti.
La nostalgie "sommeille," se réveille" ...C'est un voyage entre le passé et le présent.

Bisous

Merci à tous

6:57 AM  
Blogger angelus said...

salut lynn, quoi 2 9 , t passée où, je commence a m'inquiéter!!!

la louis martino "en référence a ton blog méditerranée", du monde blog a disparu du champ... en tt cas je t'embrasse et a+

12:09 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir Angelus,

Juste un peu prise ces derniers temps.
Merci pour ton passage et si gentil commentaire.
Excellente soirée

7:58 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home