jeudi, novembre 09, 2006

Voyageurs solidaires


Tu me fais perdre le nord quand tu mets des accents du sud sur tes mots. Tu me fais prendre le large quand tes lignes d’écriture arriment nos rêves à des îles de douceur. Tu me fais oublier le temps qu’il fait dehors et celui qui passe malgré tout. Malgré tous ces voyages. Et puis on se sent abrité sous ton vent. La chaleur de tes mots. Le début de tes rêves à la fin de chaque phrase. Les clichés, les images, les symboles, toutes ces pages qu’on referme comme on parcourt un album, un carnet de route. Comme on suit au-delà des écrans un parcours, une vie. L’émotion est totale au-delà des écrans. Les mots si on les savoure doucement, les goûts, les odeurs, les sons et la chaleur envahissent notre mémoire, notre corps jusqu’à une impression de voyage sur des routes colorées où chaque mètre parcouru Est une vraie leçon de vie.
Tu me fais dénouer subtilement des images emprisonnées sur les plages. Avec les rayons de soleil, une chaleur se diffuse, malgré le froid du nord. Un voyage avec tes mots qui s’allongent sur des pages. Ballade que tu fredonnes en prose, en vers. Artisan du mot, du son, de la rime, tu puises des trésors dans le quotidien. Tu déploies une finesse pour que la traversée s’avère des plus agréables. Qu’importe le temps ! Qu’importe l’effort ! Reste la grâce moulée dans tes phrases. Des mots imaginés qui fusent pour le plaisir d’écrire. Sous le voile de tes écrits, de ta plume filtre l’éclat magique, un souffle de verve, enfouit, se trémoussant sous la boursouflure du vent, des vagues et de la mer. Tu me fais perdre le sud quand tu mets des accents du nord sur tes mots.
Et nos mondes virtuels sont pleins de « Je, tu, il », mes jeux de mots, tes joies des îles. Du sud au nord, et d’ouest en est, nous gardons les pieds sur terre. Car il n’y a qu’un pas à franchir, celui du rien sans l’autre et de la tolérance. Nous pouvons tous apprendre l’un de l’autre. Il n’y a ni toi ni moi, simplement des égaux qui enrichissent leurs cultures, leurs écritures. Du nord au sud, de l’Est à l’ouest, nous restons sûrs, toujours à l’aise. Nous surfons sur les pages de nos océans de mots. Nos mots quelque en soit l’ordre. Du début à la fin, il n’y a que des départs, des arrivées, des adresses qui se mêlent et des liens qui se créent. La couleur de tes mots moi me fait voyager. Je ferme les yeux et je lis une vie d’ange heureuse. Je ferme les yeux et j’entends la mère qui nous berce de ses paroles Voyageuses. « Tes mots, mes mots » deviennent nos mots métissés. Nous jetons l’encre pour respirer au rythme de l’autre, pour parer nos écrits de la lumière de la rencontre.

Texte co-écrit avec Imprfait présent
http://jetailencre.blogspot.com/

39 Comments:

Blogger Cergie said...

La tendre et talentueuse lynn, le charismatique imparfait présent, le sud, le nord.
Deux mondes. Et une telle richesse à se rencontrer, à s'unir, à travailler ensemble.
A disparaître, se dissoudre pour
Une belle réussite
Une belle hymne à la toile

10:02 PM  
Anonymous toobanal said...

Une écriture à deux mains! Car une seule main ne peut applaudir...

1:29 AM  
Blogger Delphinium said...

Me baladant sur votre page, j'ai eu l'impression de me promener sur une plage. Une plage musicale qui me faisait entrevoir la musique de vos mots, une plage de sable fin sur laquelle je glissais nonchalemment sans laisser de traces, allégée par la beauté des choses. Et puis j'ai eu quelques larmes qui ont perlé, des larmes salées comme les embruns que j'ai ressentis en lisant certaines de vos phrases. J'ai alors levé les yeux là-bas, pour voir le vol d'un nuage, et j'ai senti l'éternité de l'art et l'universalité de l'écriture. J'ai essuyé mes perles de mer au coin de mes yeux et j'ai repris mon bâton de pèlerin afin de continuer à marcher le long des plages de cette vie. Merci à vous lynn et IP pour ces quelques minutes de bonheur volées à l'infini du temps.

10:57 AM  
Anonymous KBB said...

"Qu’importe le temps ! Qu’importe l’effort ! Reste la grâce moulée dans tes phrases." ... Je lis et je relis cette phrase brodée à deux mains ... mon regard s'éclipse par la fenêtre de mon bureau vers ce jardin magnifique où le soleil de novembre livre, victorieux, l'une de ses ultimes luttes ... parmi les rosiers, il croit deviner les formes moulées ... un premier sourire éclaire ce vendredi

Superbe texte :)

11:20 AM  
Anonymous Fabrice said...

Quel talent, quelle symbiose dans ce duo d'exception.

Ce présent est plus que parfait. Bravo et félicitations à nos voyageurs des pôles extrêmes réunis pour nous offrir le meilleur.

Cher Monsieur, ma très chère Lynn, mille merci pour ce partage .

1:41 PM  
Blogger Mile Stones said...

Que c'est beau, comme aujourd'hui!

5:03 PM  
Blogger Onassis said...

tres beau Lynn !

5:56 PM  
Anonymous sonia said...

comme j'ai pu l'écrire chez IP, très beau texte, il faudra continuer ces voyages solidaires... Vraiment très bô, d'autant plus lorsque l'on sait la difficulté que représente une écriture à double voie...

4:02 PM  
Anonymous namfa said...

Ecriture plurielle, plaisir virtuel, amitié réelle, quotidien moins cruel, idées sensuelles, bonheur actuel...dans un contexte naturel...

7:24 PM  
Anonymous bruno said...

.. je ne peux faire moins que venir te féliciter personnellement pour cette musique.
J'aimais le voyage, j'aimais tes voyages .. j'aime maintenant les votres ..
C'était donc cela qui couvait, diva !

9:28 PM  
Anonymous jeanne said...

un clic magique sur un bel objet
et me voilà.
belle réussite à deux.
vos mots et émotions
se complètent
se regardent
se touchent
me touche..

6:22 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir à tous,

Je tiens à m'excuser pour cette absence un peu longue.

Cergie> Hymne à la rencontre aussi. Une expérience édifiante et gratifiante qui m'a donné la chance de "mélanger les mots" avec notre talentueux IP.

Too banal> Cela a ravivé le souvenir des ateliers d'écritures où le plus souvent la production écrite prend des allures de textes co -écrits. En somme une merveilleuse aventure avec les mots.

Delphe> L'universalité de l'écriture repose sur cette volonté de vouloir écrire et d'essayer d'aboutir à un texte, dans notre cas, écrit à deux mains.
Ip et moi même sommes arrivés, j'ose espérer,"à accorder nos deux
Instruments ".


KBB> Qu'importe l'effort, le temps ...Reste cette quête de grâce et de légèreté dans les phrases. J'ai une perception du mot que je qualifie "d'aérienne». Truchement via lequel le voyage se réalise.
J'ai du mal à me lasser de l'envol des mots, des phrases et des vers. J’ai l'intime conviction que lecteur est sensible à la douceur des mots.

Mon très cher Fabrice> Un présent pour nous aussi que de lire les réactions de nos lecteurs. On ne peut être qu'être émus et touchés.

Mile> Merci de vous être arrêté sur cette page.

Onassis> Merci, c'est gentil de votre part.

Sonia> quel plaisir de te lire. Je te lance une invitation de collaboration (je serais très heureuse d'écrire, si tu disposes de temps, un texte en commun).

Namfa> Amitié réelle: grâce au net les voix se confondent, les mots se prêtent et se parent pour le plaisir du partage.

Bruno>Eh, oui, tu as vu juste : c'était cela qui couvait.
Très touchée par ton si gentil commentaire.

Je remercie tous ceux qui ont fait une escale sur cette page. Je vous remercie tous pour vos merveilleuses et touchantes interventions.

Cordialement
Lynn

6:39 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir Jeanne,

Bienvenue parmi nous, très heureuse de vous accueillir sur cet espace.
Très touchée par vos mots, un passage si chaleureux

Merci tout simplement

6:44 PM  
Blogger Imparfait présent said...

Chère Lynn,
Je te remercie beaucoup d'avoir accepté de participer à cet exercice.
Je suis très fier du résultat.

8:41 PM  
Blogger lynn said...

Bonjour Imparfait présent,

Cher IP : je te souhaite un Bon Anniversaire avec mes meilleurs voeux.
En second, c'est moi qui te remercie d'avoir accepté d'écrire un texte avec moi.
Je suis ravie de constater que le résultat est apprécié.

8:16 AM  
Anonymous Anonyme said...

Monde ipocrite, tout le monde se donne l'air ange... mais.... la réalité est toute differente

4:20 AM  
Anonymous objectif-plume said...

très belle collaboration.
félicitation aux deux auteurs.

10:18 PM  
Anonymous Yasmine said...

Tu me fais perdre le sud quand tu mets des accents du nord sur tes mots.Lynn à coté de cette phrase océan de part sa beauté et la profondeur du message, le dernier paragraphe est un réel bonheur! féléicitations pour vous deux et je vous demande si vous me permettez de donner de paraghraphe à un professeur de français( une grande amie à moi) pour en faire un support dans sa classe à ses élèves car justement elle travaille cette semaine sur le thème de la tolérance et je suis entrain de lui chercher qlq chose sur cela, et croyez moi je ne vois pas de plus beau ni de plus sincère que ce que vous veniez d'écrire!
à l'infini BRAVO

4:58 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

Objectif -Plume> Nadine et Ricardo : Bienvenue dans cet espace Merci pour votre passage, d'avoir pris le temps de laisser un si gentil commentaire.

Yasmine> Ma grande, tu peux te servir, cela me touche.
Très heureuse de te relire ,au fait je ne sais pas si tu as reçu mon dernier mail.

Excellente soirée à tous

5:39 PM  
Anonymous yoyostereo™ said...

comme d'habe, j'aime les mots qui sont ici, il sont fait d'air frais

9:37 AM  
Blogger Titif said...

Le nord et le sud qui nous enchantent avec leurs mots et nous font perdre la boussole. Merci!

1:17 PM  
Blogger Vertige said...

On aurait envie d'avoir ces mots chuchotés dans la tête, si doux et aériens, comme musique de fond. Un beau voyage, ensemble.

8:26 PM  
Anonymous el greco said...

JE VIENS DE LIRE CE FORMIDABLE TEXTE dans un autre Blog, sous TA plume...BRAVO

Ce metissage des mots, des verbes, des pensées
Est une merveille

Tout vibre dans le bruit du silence et dans la tornade de l'émotion!

Tes mots voyageurs, cupidons portés par Icare nous emportent dans le temps, dans le vent..

A vous deux bravo
et surtout Merci de continuer à conjuguer verbes et adjectifs pour abreuver la pensée et l'esprit, par notre si chère, riche et profonde langue française!

@ bienôt j'espère!

8:31 AM  
Anonymous Audrey said...

Un magnifique texte... Vous nous entraînez si loin... Il n'y a plus de frontière, il suffit de survoler la mer... Je ne sais pas si mes mots sont justes par rapport aux vôtres, mais en tout cas la lecture de ce texte fut un véritable plaisir. Je repasserai.

11:55 AM  
Blogger angelus said...

c magnifique, tu as fait prendre le large a un ange, merci pour cette tendresse dans les mots

2:44 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

Yoyo> C'est gentil de ta part de le penser, cela me touche.

Titif> autant que nous enchantent, nous tes lecteurs, tes beaux poèmes et donc, nous sommes à égalité.

Vertige> quelle jolie image : l'écriture à "deux mains" est un brassage fait de mots, les uns sont les échos de l'autre.

El Greco> Venant d'un grand voyageur comme toi: cela me flatte beaucoup. Tu sais si bien passionner tes lecteurs par tes descriptions attachantes, dans le respect de l'authenticité de tes voyages.
Chaque ville a un cachet très particulier sous ta plume. Tu sais rendre compte du cacher local de chaque pays visité.
Tu m'en vois ravies d'un si chaleureux commentaire.

Audrey> Bienvenue dans cet espace, la porte est grande ouverte pour t'accueillir parmi nous.
Il suffit de survoler la mer pour faire survoler les mots.
Le voyage est toujours assuré. Je vous remercie pour votre commentaire qui m'a beaucoup touché.

Angelus> Comme, d’habitude, heureuse de te compter parmi nous.

Merci à tous pour ces brins de mots si touchants .
Merci à vous tous pour votre fidélité et vos constants encouragements.

Cordialement
Lynn

5:40 PM  
Blogger Delphinium said...

Ah des photos, c'est encore mieux. Merci!

5:54 PM  
Blogger lynn said...

Delphe,

C'est vrai : cela faisait un peu « austère » avant.
J'ai voulu mettre un peu de lumière.
Merci pour la visite

6:01 PM  
Anonymous el greco said...

Lynn mon amie,

Puis-je publier ce beau (divin!) texte voyageur, sous TA plume et nom, dans notre magazine Astrolabe?
J'adore ce post!

Merci de me laisser une réponse sur mon blog ou sur mon Email:

cigv-hq@planet.tn
ou
http://rachedelgreco.blogspirit.com/

merci
amitiés

9:08 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

El greco> Très émue par ta demande , je viens de t'envoyer un mail.
Excellente soirée

9:30 PM  
Blogger Nina louVe said...

Wow ! Belle découverte.

12:03 AM  
Anonymous Fabrice said...

Les voyelles et les consonnes s'ennuient, le bleu azur nous manque, la force tranquille de tes vagues nous manque! Quand reviens-tu chère Lynn nous faire partager ta danse avec les mots?

1:47 PM  
Anonymous el greco said...

je t'invite "à partir..." sur mon Blog

@mitiés

el greco

9:42 PM  
Blogger angelus said...

salut lynn, ton silence manque!

12:55 PM  
Blogger Luna said...

C'est un texte merveilleusement bien écrit. merci à tous les deux.
je viens de découvrir ton blog et ce dernier texte me donne envie de lire tout ce que tu as publié avant...
naturellement ma curiosité naturelle me pousserai à demander de qui vous parlez...mais en fin de compte peu importe...le résultat est parfait...
j'adore l'accent du nord qui fait perdre le sud et vice versa...

en attendant de te lire le prochain de tes (vos?) écrits.

12:59 PM  
Blogger lynn said...

Bonsoir,

Nina Louve> Bienvenue, heureuse de t'accueillir.

Mon cher Fabrice> Je travaille, je travaille:)) Je sais que je me fais très rare ces derniers temps. Mais, je vais me faire pardonner. En plus, rien que le titre Bleu Azur, cela m'inspire déjà...

El Greco> Je suis passée ce matin, j'ai lu ton dernier article.
Je repasserai.

Angelus> Merci pour ton commentaire.

Luna> Bienvenue dans cet espace. Je te remercie pour ton compliment.
On a écrit notre texte sans trop nous poser de questions, c'est un texte spontané.

Merci à tous pour vos chaleureuses visites. Je vous souhaite une excellente soirée

4:53 PM  
Anonymous Titine said...

Bonjour,
c'est vraiment très beau...
touchant.

5:03 PM  
Blogger Nina louVe said...

Ce texte, j'y reviens. Il m'émeut, m'enlève m'élève. Je désaprends le temps.

3:38 AM  
Blogger lynn said...

Bonjour,

Titine> Bienvenue parmi nous, je te remercie pour ton passage et ton gentil commentaire.

Nina> Très heureuse de constater que tu reviens sur ce texte. Cela me touche beaucoup aussi.

Excellente journée

8:19 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home